arrow-right cart chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up close menu minus play plus search share user email pinterest facebook instagram snapchat tumblr twitter vimeo youtube subscribe dogecoin dwolla forbrugsforeningen litecoin amazon_payments american_express bitcoin cirrus discover fancy interac jcb master paypal stripe visa diners_club dankort maestro trash

005_BOOKS

Regular price
€65,00

VALERIO OLGIATI - VILLA ALEM


Les raisons de cette maison

Depuis de nombreuses années, ma femme Tamara et moi étions à la recherche d'un endroit pour lequel nous pourrions quitter notre maison actuelle dans les montagnes suisses pour des raisons sociales, culturelles et climatiques. Dans la région de l'Alentejo au Portugal, nous avons trouvé la situation parfaite. Un climat merveilleux, un vaste paysage vide et une culture existante qui nous plaît. Nous y passons quelques mois par an. D'ici, nous travaillons - ma femme est également architecte - à proximité de notre bureau à Flims.
L'idée de base et l'objectif primordial de notre projet étaient de créer un jardin, plus encore qu'un abri, ce que nous avons aussi, bien sûr. En effet, la forme de notre maison ne devrait pas exprimer en premier lieu un "abri". C'est le "jardin" qui doit essentiellement trouver sa forme et que nous voulons vivre. À ce jour, trois formes principales me sont connues en matière d'habitat. La première, "l'habitat urbain", je l'entends comme le fait de vivre dans le tissu dense d'un milieu urbain. Ensuite, la "vie en banlieue", qui se déroule dans une maison unifamiliale typique avec un petit jardin en banlieue, et enfin, la "vie à la campagne", où les gens vivent connectés socialement et infrastructurellement à de grands intervalles ruraux.
Nous avons exclu ces trois formes pour notre maison. Ce n'était pas ce que nous recherchions. Notre maison est très éloignée de la ville la plus proche. Elle est déconnectée à tous les égards. Il n'y a que le vaste paysage vide autour de nous. À Villa Além, un sentiment de solitude et d'indépendance naît.
C'est une véritable retraite. J'ai cherché un terme pour ce type de logement et je suis arrivé à "vivre dans le paysage".



The reasons for this house

For many years, my wife Tamara and I had been searching for a place for which we could leave our current home in the Swiss mountains on social, cultural and climatic grounds. In the Alentejo region in Portugal, we found the perfect situation. A wonderful climate, a wide empty landscape and an existing culture that we like. Here, we spend a couple of months a year. From here, we work - my wife is also an architect - close to our office in Flims.
The basic idea and the all-influencing aim of our project was to create a garden, even more than a shelter, which, of course, we also have. The form of our house indeed should not primarily express 'shelter'. It is the 'garden' that has to essentially find its form and that we want to experience. To date, three main forms are known to me in terms of housing. The first, 'urban living', I understand as living in the dense fabric of an urban setting. Then, 'suburban living', which takes place in a typical one-family home with a small garden in suburbia, and finally, 'country living', where people live socially and infrastructurally connected at large rural intervals.
We excluded all three of these forms for our house. This was not what we were looking for. Our home is far away from the next town. It is disconnected in every respect. There is only the vast empty landscape around us. In Villa Além, a sense of loneliness and independence arises.
It is a real retreat. I was looking for a term for this type of housing and have arrived at 'landscape living'.


Publisher : LENZ

Poids : 0,7 kg
Dimensions : 25 x 1 x 35 cm
Language : English 

Shopping Cart